Cabinet d'avocats
Rouen - Le Havre
Avocat Formation
Accueil > Actualités
< Retour aux actualités
EMPLOYEURS, ATTENTION ! DE NOUVELLES OBLIGATIONS S'IMPOSENT EN MATIERE D'INFRACTIONS ROUTIERES COMMISES PAR VOS SALARIES
EMPLOYEURS, ATTENTION ! DE NOUVELLES OBLIGATIONS S'IMPOSENT EN MATIERE D'INFRACTIONS ROUTIERES COMMISES PAR VOS SALARIES L'article L. 121-6 du code de la route résultant de la loi n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle prévoit que lorsqu'a été constatée de façon automatisée une infraction au code de la route commise avec un véhicule dont une personne morale est propriétaire ou détentrice, le représentant légal de celle-ci est tenu de désigner la personne physique qui conduisait ce véhicule, à défaut de quoi est encourue l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (750 €).
 
Le ministre de l’intérieur a publié au JO un arrêté en date du 16 décembre 2016 qui précise les modalités selon lesquelles ces informations doivent être adressées à l'autorité compétente.
 
Notez que :
 
Les informations que le représentant légal d'une personne morale propriétaire ou détentrice d'un véhicule, pour lequel une infraction a été constatée est tenu d'adresser dans un délai de quarante-cinq jours à compter de l'envoi ou de la remise de l'avis de contravention, doivent préciser : 

1° Soit l'identité et l'adresse de la personne physique qui conduisait ce véhicule ;

2° Soit les éléments permettant d'établir l'existence d'un vol, d'une usurpation de plaque d'immatriculation ou de tout autre évènement de force majeure.
 
Lorsque ces informations sont adressées par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, il est utilisé le formulaire prévu à cette fin qui est joint à l'avis de contravention adressée au représentant légal de la personne morale. 
Ce formulaire mentionne que toute fausse déclaration expose le représentant de la personne morale ainsi que la personne morale à des poursuites pénales.
 
Dans le cas prévu au 1° ci-dessus, le représentant de la personne morale doit également préciser la référence du permis de conduire de la personne qui était présumée conduire le véhicule lorsque l'infraction a été constatée. 

Dans le cas prévu au 2°, il doit joindre à l'envoi, selon les cas, la copie du récépissé du dépôt de plainte pour vol ou destruction du véhicule ou pour le délit d'usurpation de plaque d'immatriculation prévu par l'article L. 317-4-1, la copie de la déclaration de destruction de véhicule établie conformément aux dispositions du présent code, ou les copies de la déclaration de cession du véhicule et de son accusé d'enregistrement dans le système d'immatriculation des véhicules, ou une déclaration motivée expliquant tout autre évènement de force majeure, accompagné le cas échéant de documents justificatifs. 

Ces informations peuvent être adressées de façon dématérialisée, l'envoi est fait sur le site http://www.antai.fr, en utilisant les informations figurant sur l'avis de contravention, à l'aide du formulaire en ligne figurant sur ce site. 

Comment être exonéré ? Quelles sanctions en cas de non-respect de ces dispositions ?
 
Contactez,
M. le Bâtonnier Arnaud de SAINT REMY
Avocat associé du cabinet EMO HEBERT & Associés
adestremy@emo-hebert.com
 
 

Par Arnaud de Saint Remy le 02/01/2017
 

Newsletter